Resident Evil 2 (remake)

Plusieurs mois après tout le monde, je m’attelle à ma critique du remake de Resident Evil 2 sorti en janvier dernier. Mais je l’ai joué à sa sortie ; c’est juste que je suis très lente à écrire sur le blog ces derniers mois…

re2-remake-1

J’avais beaucoup aimé le jeu original, mais je ne l’avais pas fait à l’époque même si je connaissais déjà la série et certains personnages de nom (j’étais trop petite et trop trouillarde pour cela). Il me semble m’être frottée à RE2 vers 2012, après avoir fait la même chose avec RE1. J’ai fait une entrée en douceur dans cet univers avec RE5 vers 2010. C’est de là que tout est parti et que j’ai donc fait la plupart des jeux principaux dans un ordre un peu déstructuré (mais je n’ai pas daigné poser mes petites mains sur RE7, notamment à cause de la vue FPS). Mais je ne vais pas m’éterniser plus longtemps avec cet historique qui doit vous ennuyer grandement. Tout cela pour dire que je connais assez bien l’univers des jeux maintenant et que j’avais beaucoup aimé RE2 (même si je n’étais pas fan des contrôles rigides et des angles fixes).

Pourtant, j’avoue qu’à l’annonce du remake, je n’ai pas été spécialement enthousiasmée. Il faut dire que je m’étais un peu détachée de cette saga, surtout comparé à une époque où j’étais une grande fana (vers 2012 justement). Je n’ai vu qu’une seule bande-annonce (celle de la révélation du jeu à l’E3)  et un extrait assez court de début de partie dans le commissariat. Finalement, j’ai quand même pris le jeu à sa sortie. Et j’ai bien fait, parce que j’ai beaucoup aimé cette redécouverte de RE2, et je pense qu’y être allée un peu à l’aveugle aura aussi été bénéfique pour les surprises, les énigmes, le gameplay, etc.

Je n’ai pas l’intention de m’éterniser dans cet article pour vous expliquer en long en large et en travers comment tout cela fonctionne. Je dirais que de manière générale, j’aime beaucoup les jeux en TPS. Aussi, la caméra dans le dos du personnages et la visée manuelle étaient beaucoup plus adaptées à moi que les angles fixes : c’est beaucoup plus amusant et facile à prendre en mains (même s’il me semble que je me débrouillais honorablement avec les angles fixes à force de jouer). Aussi, ce gameplay beaucoup plus moderne n’était pas déplaisant ! La redécouverte des lieux en 3D et avec de beaux graphismes était aussi superbe : les environnements étaient globalement très fidèles et quand ils étaient changés, c’était normalement pour de bonnes choses (je pense au laboratoire). Cela dit, je vous avoue que les égouts ne m’ont pas spécialement enthousiasmée (mais que voulez-vous faire de passionnant avec des égouts tout sombres, sales et moches de toute façon ? 😛 ). Pour ce qui est du reste, Capcom a conservé le fonctionnement du jeu avec des énigmes et des clés qui occasionnaient moult allers et retours dans le commissariat (entre autres), ce qui était vraiment sympathique. Personnellement, j’adore l’idée de n’avoir que peu d’environnements, mais que ceux-ci soient très grands et que l’on doive les explorer pour les maîtriser et en découvrir les secrets. RE2 l’a très bien fait.

Globalement, on vit donc une aventure prenante avec du suspense et beaucoup de tension. A cela s’ajoute d’ailleurs une grande résistance ennemie. Les zombies de base sont extrêmement coriaces. Autant dire que l’on est à des années lumières des RE4/5/6, où un headshot était souvent suffisant, et si ça ne l’était pas, une ou deux balles supplémentaires faisaient l’affaire. Ici, on doit souvent laisser 8-10 balles pour un seul ennemi standard. Mais ce n’est pas un mal, même si ça peut faire peur au début. En effet, cela nous fait bien comprendre que tout ennemi est une menace. Je n’irais cependant pas jusqu’à dire que j’étais tétanisée par la peur (mais l’ai-je déjà été dans les anciens ?). Quoi qu’il en soit, oui, j’hésitais parfois à avancer et j’ai trouvé plusieurs situations très tendues (une fois que l’on connaît le jeu, l’effet s’estompe forcément un peu). La gestion des ressources signait elle aussi son retour et s’il pouvait être pénible de devoir faire des allers et venues vers des coffres, surtout avec Mr X aux fesses (coucou le scénario B !), cela faisait partie du jeu.

J’ai donc trouvé beaucoup de points positifs à ce jeu et j’ai pris plaisir à y jouer. La preuve : j’ai fait les deux scénarios en mode normal, puis j’ai refait les scénarios dans le sens inverse en mode hardcore. Cela dit, je commençais à fatiguer une fois dans mon deuxième tour en hardcore, parce que l’inversion des scénarios n’apporte quasiment rien… Et j’en arrive d’ailleurs à ma grosse déception du jeu : l’intrigue (oui, je joue aux jeux-vidéos en partie pour le scénario et j’assume 😛 ). Avec les avancées technologiques qui ont eu lieu entre RE2 et ce remake, on pouvait s’attendre à ce qu’ils nous offrent de bons dialogues et qu’ils soignent leur différence de scénario. Mais non !

Certes, les dialogues et le jeu des acteurs sont bien meilleurs, mais ils ne sont pas spécialement approfondis, et surtout, il n’y a presque aucun intérêt à refaire l’histoire, même en scénario B. Leon et Claire ont chacun un personnage secondaire différent qui intervient dans leur scénario, ce qui peut éventuellement motiver à tout découvrir pour avoir une vue d’ensemble. Mais de manière générale, ils ont droit aux mêmes énigmes, lieux et boss (pas dans le même ordre, ce qui, à la limite, peut aussi vous motiver pour une deuxième aventure). Les variations sont bien maigres. C’est pour cela qu’inverser ensuite l’ordre des scénarios pour faire une troisième et quatrième parties ne sert à rien. Ce qui est d’autant plus frustrant quand on pense qu’à l’époque, l’ordre des scénarios avait de plus grandes conséquences sur les événements, et que même les scénarios A et B avaient des différences plus marquées (notamment les boss) ! Ici, c’est bien trop limité, à tel point qu’il n’y a quasiment aucune interaction entre Leon et Claire. C’est bien dommage. Vous ai-je aussi parlé d’Ada Wong, une véritable caricature sur pattes que l’on a envie de baffer ?! Au moins, Sherry est mignonne et assez attachante (même si un peu stéréotypée aussi).

re2-remake-2

Conclusion : Resident Evil 2 est un très bon remake, avec une bonne ambiance, de beaux graphismes, un gameplay assez facile à prendre mains, et de grands moments de tension (notamment parce que l’on fait face à des ennemis coriaces et que l’on a des ressources limitées. On peut adapter le challenge à ce que l’on recherche puisqu’on nous propose trois difficultés). Mais le jeu n’est pas parfait et peut notamment décevoir du côté du scénario, de l’interaction entre les deux héros et du croisement des scénarios qui était mieux fait 20 ans plus tôt. Enfin, le commissariat reste la meilleure partie du jeu, même si le laboratoire est sympathique aussi, quoiqu’un peu court. Donc, on perd malheureusement en effet crescendo.

Note : 8,5/10

8 réflexions sur “Resident Evil 2 (remake)

  1. Flo Palmieri

    Merci pour ton test ! J’ai été plus enthousiasmée par le jeu, mais il faut dire que je n’avais jamais joué à l’original (même si je le connaissais assez bien). Je n’ai donc pas de point de comparaison ou d’attente.

    1. Tant mieux si le jeu plait du coup. J’avoue que le scénario/les interactions a quand même été une douche froide. Je pensais que Capcom y aurait mis un peu plus de soin vu le potentiel que laissait l’original. Mais de manière générale, j’ai vraiment beaucoup aimé le jeu 🙂

  2. Tu as commencé avec RE5, tu as découvert la saga dans le désordre, tu as zappé RE7 à cause de la vue FPS… Décidément, j’ai eu l’impression de lire un article écrit par moi haha !
    Je suis d’accord avec ta critique en tout cas, j’ai moi aussi trouvé la partie dans le commissariat plus intéressante que celle dans les égouts, et la partie dans le laboratoire peut-être un peu trop courte. Je n’ai pas fait le jeu original pour comparer mais on sent que l’essentiel du développement a été fait sur l’expérience dans le commissariat. D’ailleurs j’ai l’impression que c’était souvent un peu ça dans les RE de l’époque, j’ai eu cette même impression avec RE0 (si on enlève la partie introductive dans le train).

    1. Décidément, on a plein de points communs en matière de jeux-vidéos ! Dans mes souvenirs, je crois que j’ai fait RE5, puis du coup RE4, avant de replonger dans RE1 et RE2 (pas eu envie de faire Nemesis, peut-être la flippette à cause du personnage titre 😛 ), ni le Code Veronica (je m’étais déjà spoilée tout le scénario entre temps, donc ça ne m’a pas motivée). Et après, j’ai suivi dans l’ordre RE6 et les deux Revelations. Je n’ai pas fait RE0 de mon côté, mais j’avais joué la partie dans le train chez des amis (comme un pied, parce que j’avais déjà oublié comment contrôler le personnage avec les caméras fixes…). Ça avait l’air relativement sympa.

      1. On a effectivement à peu près le même parcours, sauf que j’ai fait Code Veronica après RE1, puis RE6 et ensuite les Revelations. Et RE0 je l’ai fait seulement l’année dernière puisque j’ai acheté la Origins Collection. Il me reste encore Rebirth à faire, d’ailleurs !
        Et pour RE3, on aura sans doute l’occasion de le découvrir ces prochaines années de la même manière que RE2 d’après ce qui se dit.

  3. Mary mac_ready

    J’ai découvert la saga résident evil en 1996 sur psx,

    J’étais terrifié à chaque ouverture de portes ,
    Ces énigmes , ces aller retour incessant, ces mémorisations de la configuration du manoir ainsi que ces objets qui la compose ,
    Il n’y avait pas internet à l’époque , et je n’avais pas de guide soluce et je devais avoir 5-6 ans lol .

    Il fallait avoir le cran de retourner dans les endroits , surtout dans la salle du billard dans la 2nde maison …

    Puis le 2 – 3 – code veronica – 0 – 4 – 5 – 6 – 7 ( en vr ) ainsi que ces dérivés ( outbreak / gun survivor / révélations )

    J’ai eu la chance de les finirs tous et à plusieurs reprises au moment de leurs sorties respectives , sur chaque console ( je les collectionne )

    A ce propos veronica ( pas le X ) sur dreamcast est l’expérience la plus folle que j’ai réalisé , selon moi la suite tant attendu du numéro 1 , le meilleur de la série ( un des plus flippants )

    Revenons au sujet du 2 :

    Magnifique ,
    Flippant / gore / quelques libertés de scénarios plutôt habile ( malgré le manque d’araignée dans les égouts à l’instar de l’original )

    En revanche une pointe de déception au vue des scénarios a et b .

    L’intérêt de la version 98 , était mr.x dans le B .
    L’intègrer au scenzrio À est du gâchis à mon sens , et motive pas à faire le B du remake.

    J’attends avec impatience de savoir si le re village intégra la vr …
    Malgré que je trouve le 7 décalé au point de vue scenaristique …

    Et c’est ce qui me motive , dans cette saga .
    Le scénario du 1 est parfait , l’histoire ce tient .
    Pas comme la scene du 0 , où on se retrouve avec un scorpion géant sur le toit d’un train 😂🤣 par exemple …

    1. Je tarde à voir les commentaires…

      5-6 ans pour jouer à Resident Evil o.O ?! J’aurais jamais osé !

      Le Code Veronica reste à ce jour le seul que je n’ai pas fait. Il m’intrigue beaucoup quand les joueurs en parlent (je me suis spoilée le plus gros du scénario pour essayer de suivre l’histoire). J’espérais d’ailleurs que dans leur tendance à faire des remakes, ils s’y attèleraient après ceux du 2 et 3. Mais apparemment, ils vont faire le 4 (qui n’en a peut-être pas autant besoin, mais bon…).

      Et en ce qui concerne les nouveaux, je n’ai toujours pas passé le cap du FPS. Cela dit, la BA du 8 est pas mal (même si, comme le 7, effectivement en décalage avec les premiers RE. On a l’impression qu’ils veulent surfer sur quelque chose de plus « surnaturel » au moins en apparence, mais ils veulent garder le nom de la saga pour vendre…).

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s